Nos conférence gesticulées

L'HISTOIRE POPULAIRE DE LA FRANCE EN CONFERENCES GESTICULEES

Le collectif DAJA s'est donné pour ambition de présenter les connaissances produites par des chercheurs en sciences sociales sous des formes susceptibles d'intéresser même celles et ceux qui ne lisent pas de livres. C'est pourquoi nous avons décidé de transposer sur la scène la version écrite de l'Histoire Populaire de la France que Gérard Noiriel publie aux éditions Agone (à paraître mi-septembre) grâce à toute une série de conférences gesticulées.

Nous proposons ainsi à tous les lieux qui s'adressent à des publics populaires (théâtres, médiathèques, centres socio-culturels, etc) des petits spectacles associant un conférencier (Gérard Noiriel) et des artistes (comédiens, musiciens), centrés sur des thèmes ou des événements importants de l'histoire de France et susceptibles de nous faire réfléchir aux enjeux civiques du présent ; chaque séance étant suivie d'un débat. Le clown Chocolat nous ayant appris la vertu civique du rire, ces questions très sérieuses seront appréhendées, le plus souvent, sous une forme comique.

La première de ces conférences gesticulées, présentée actuellement dans plusieurs villes de France (cf teaser ci-dessous), est intitulée « On a raison de se révolter ». On y traite du rôle qu'a joué la jeunesse dans le mouvement de Mai 68, en replaçant cet événement dans l'histoire longue des révoltes populaires.

D'autres thèmes sont actuellement en projet (cf liste provisoire ci-dessous). Si cette démarche vous intéresse, contactez-nous et dites nous quels sujets auraient votre préférence.

Pour pouvoir développer cette démarche qui associe des artistes, des militants associatifs et des chercheurs, nous avons besoin aussi de votre soutien financier. Le rôle civique du collectif DAJA ayant été reconnu récemment par les pouvoirs publics, vos dons sont désormais déductibles à 66% de vos impôts.

Thèmes tirés de l'Histoire Populaire de Gérard Noiriel que nous aimerions présenter sous forme de conférences gesticulées.

Dans chacune de ces conférences gesticulées, les propos du conférencier sont enrichis, complétés, interrompus, par des scènes dialoguées, des séquences faisant participer le public, des documents d'archives projetés sur écran et par un accompagnement musical.

 

Nos ancêtres les migrants

Les préhistoriens nous ont appris que le berceau de l'humanité se situait vraisemblablement en Afrique. Par conséquent tous les ancêtres de ceux qui vivent aujourd'hui en France ont été des migrants. Cette conférence gesticulée replacera la question des migrations dans cette longue durée historique. On montrera aussi que la nation française s'est construite progressivement (pour le meilleur et pour le pire) par un lent processus d'intégration des provinciaux et des étrangers au sein d'un Etat qui a été d'abord francilien avant de devenir français.

 

Les fils invisibles du capitalisme

Internet, les réseaux sociaux, les cartes bancaires font partie aujourd'hui de notre quotidien. Mais on oublie que cette modernité n'est que la forme récente d'une très longue histoire, l'histoire des « fils invisibles du capitalisme » (pour reprendre une formule de Karl Marx) qui relient les êtres humains entre eux sur des espaces de plus en plus vastes. Cette conférence gesticulée retracera les grandes étapes de cette histoire, qui est aussi celle de l'exploitation de l'homme par l'homme et de la lutte des classes. On rappellera que le capital n'existerait pas sans le travail, en rendant hommage aux millions de paysans, d'artisans et d'ouvriers qui ont fait (et qui font toujours) la richesse de notre pays.

Masculin/Féminin

Grâce aux mouvements féministes, nous savons aujourd'hui que les femmes ont contribué au développement de notre histoire tout autant que les hommes. On abordera dans cette conférence gesticulée, l'histoire de France (de Jeanne d'Arc à nos jours), en prenant comme fil conducteur la question du genre, c'est-à-dire de la relation entre les hommes et les femmes. On abordera ainsi la question de la domination masculine et des résistances féminines, sans oublier toutefois de les relier à la domination de classe.

 

Dire sa souffrance au nom de dieu

Cette conférence gesticulée sera centrée sur un épisode de l'histoire de France qui a fait plusieurs millions de morts en France et en Europe au XVIe siècle : les guerres religieuses entre catholiques et protestants. Cela nous permettra de comprendre pourquoi les paysans et les artisans qui vivaient dans la misère ont cherché dans la religion le langage leur permettant de nommer leur révolte. On montrera aussi que le principe de la laïcité (entendu comme la neutralité de l'Etat face aux croyances religieuses) a été posé pour la première fois par ceux qui voulaient éviter le retour des guerres de religion.

 

Je suis vieux, mais je me soigne (merci la Sécu)

Etant donné que dans la France d'aujourd'hui, les droits sociaux sont remis en cause au nom du vieux principe libéral : « débrouille toi tout seul », nous proposons une conférence gesticulée retraçant les combats multiséculaires que les classes populaires ont menés afin d'imposer aux dominants une solidarité nationale bénéficiant aussi aux plus démunis. On priviligiera l'exemple de la vieillesse pour montrer l'enjeu majeur qu'a été la mise en place de la Sécurité Sociale en 1945.

 

 

Prochaines dates de la conférence gesticulée : On a raison de se révolter

 

  • -Le 20 septembre à 20h au Magasin 144, Avenue Pierre Brossolette, 92240 Malakoff
  • -Le 28 septembre à 18h Médiathèque A. Malraux, 1 Presqu'île André-Malraux, 67100 Strasbourg.
  • -Le 17 octobre à 20h Université populaire de Fontenay-sous-Bois, Espace culturel Gérard Philipe, 26 Rue Gérard Philipe, 94120 Fontenay-sous-Bois
  • -Le 13 novembre à 18h Mjc Ronceray, 47 Boulevard de la Fresnellerie, 72100 Le Mans
  • -Le 15 décembre dans le cadre de Tissé Métisse, Cité des Congrès, 5 Rue de Valmy, 44000 Nantes