La Pomme et le Couteau

En diffusion
La Pomme Et Le Couteau
Théâtre-au pupître / Aziz Chouaki / Adel Hakim

Production Petits ruisseaux

Création : mai 2010 (les disparus d'une nuit d'octobre)
Public : tout public

Calendrier :

 

Présentation

Le 17 octobre 1961, la manifestation organisée par le FLN pour protester contre la guerre d’Algérie et le couvre-feu imposé aux Algériens de France est violemment réprimée par le préfet de police Maurice Papon. La répression fera plusieurs centaines de victimes.

Dans le cadre des événements prévus pour commémorer le cinquantenaire de cette page sombre de l’histoire contemporaine de la France, l'association Les Oranges de Nanterre, le collectif DAJA, et des comédiens du théâtre des Quartiers d’Ivry dirigé par Adel Hakim, ont décidé de travailler ensemble sur un projet de spectacle consacré à cette tragédie.

En braquant les projecteurs sur la communauté algérienne du bidonville de Nanterre, on se propose de mettre en relief les raisons qui ont incité ces travailleurs immigrés à participer massivement à cette manifestation. Dans le reportage publié par France-Observateur le 9 novembre 1961, Marguerite Duras avait demandé à un ouvrier algérien de ce bidonville de lui résumer sa vie et celui-ci avait répondu : « Terrorisés. Nous vivons une existence terrorisée ». Pour les Algériens de Nanterre, participer à cette manifestation interdite par la police était une manière de « relever la tête », de défendre leur dignité et d’alerter l’opinion publique française sur leur désespoir. Malgré la féroce répression policière, ce cri sera entendu. C’est grâce à la manifestation du 17 octobre 1961 que les Français découvrent l’existence des bidonvilles et l’existence de parias que mènent les immigrés.

Gérard Noiriel

Distribution

En cours

Equipe artistique

En cours

Note de mise en scène

17 octobre 1961. Trente mille Algériens, souvent en famille, manifestent pacifiquement à l’appel du FLN dans les rues de Paris contre le couvre-feu raciste qui leur est imposé par le préfet de police, Maurice Papon, et le gouvernement. Une répression d’une férocité inouïe s’abat sur eux. La police tire sur les cortèges. Quinze mille manifestants sont arrêtés et parqués dans des stades. Rafles, passages à tabac, ratonnades, assassinats, tortures. Les estimations sérieuses parlent de près de trois cents mort. Autrement dit, des manifestants pacifiques identifiés par l'administration comme "des Français musulmans" ont été, pour avoir osé s'élever contre un couvre-feu discriminatoire qui ne concernait qu'eux, massacrés et jetés à la Seine. Relater ces faits qui se sont produits à Paris et en banlieue parisienne n'est pas une chose simple. Ce n'est pas simple car en une nuit se cristallise toute une partie de l'histoire de France impliquant des personnages liés à l'occupation nazie tout autant qu'à la colonisation. Ce qui nous intéresse ici, c'est, à travers un théâtre des idées, de retracer le processus qui conduit à un massacre. Ce processus remonte à 1830 lorsque la France colonise l'Algérie et s'y installe par la force. On ne connaît pas le nombre exact de "disparus" (c'est-à-dire d'assassinés) puisque les archives relèvent jusqu'à ce jour (et jusqu'en 2021) du secret d'Etat et qu'aucune plainte n'a été portée (si elle avait été portée, elle n'aurait pas été enregistrée par la police) par les familles de ces travailleurs, immigrés et solitaires, familles qui se trouvaient souvent dans des villages d'Algérie en pleine guerre d'Indépendance. Le silence est ordonné, l’oubli organisé. La date même du 17 octobre effacée des consciences et de l’histoire. Sachant que le gouvernement français actuel revendique "les bienfaits de la colonisation", on comprendra que toute la vérité sur la nuit du 17 octobre 1961 n'est pas prête à surgir à la lumière. Adel Hakim

Présentation de l'auteur

Aziz Chouaki est un écrivain algérien francophone. Il est né en 1951 à Alger et est diplômé de littérature anglaise à l’université d’Alger.

Romancier et dramaturge, son théâtre est fréquemment joué en France et à l'étranger.

Bibliographie

§     Baya (éd. Laphomic, Alger, 1989)

§     Fruits de Mer (Radio Suisse Romande, 1993)

§     Les Oranges (TILF, La Villette, 1997)

§     Aigle (Gallimard, 2000)

§     El Maestro 2001 (Théatrales)

§     Avoir vingt ans à Alger 2001 (éd. Alternatives)

§     L'Etoile d'Alger (éd. Balland, 2002)

§     Arobase (éd. Balland, 2004)

§     Une virée (Théatrales, 2005)

§     Les coloniaux (Mille et une nuits, 2009)